27/06/2004

Leçon n°17 [17/20]


 


A ce stade de la relation [voir post précédent] la victime
n’est plus que l’ombre d’elle-même. Elle est comme
dévitalisée. Elle vit dans un état de stress chronique et
souffre de sérieuses crises d’angoisse [palpitations,
impressions d’étouffement, vertiges]. Elle est perdue et
s’isole du reste du monde, tout simplement parce qu’elle
a honte. Ce point est essentiel et confirme le dénominateur
commun à tous les témoignages répertoriés : ELLE SAIT.
Depuis le début, la victime de manipulateur pervers SAIT
que quelque chose ne va pas. C’est comme une impression,
un pressentiment, une intuition. Je peux en parler pour en
avoir moi-même fait l’expérience. C’est physique.
Inexplicable. Ca se manifeste par des rêves, des actes
manqués, des manifestations psychosomatiques
[appelés également symptômes de détresse]. C’est comme
si tout votre corps émettait un signal d’alarme qui vous
était destiné. Un "ATTENTION DANGER" en lettres rouges.
La honte [et l’isolement social qui en découle] provient
du fait que, malgré ces signaux, vous restez là.
A vous faire humilier, à tolérer l’intolérable, à le laisser vous
détruire, à culpabiliser, à ramper au moindre signe de douceur.
Tout cela alors que, au plus profond de vous-même,
VOUS SAVEZ […]

12:00 Écrit par Anansi | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : manipulateurs pervers |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.