09/06/2004

Leçon n°4 [4/20]

Le portrait robot de la parfaite victime, de la "fille à pervers" ayant été dressé dans le post précédent, nous pouvons passer au tortionnaire. Au bourreau. Qui est le manipulateur pervers ? A quoi ressemble-t-il ? Existe-t-il des signes distinctifs qui nous permettent de l’identifier à coup sûr ? Je ne sais pas moi : des canines saillantes, un teint blafard, des yeux injectés de sang, une voix railleuse d’outre-tombe, … Et bien, non. Absolument pas. C’est même tout le contraire. En société [qu’elle soit réelle ou virtuelle], le manipulateur pervers est un être charmant, doux, timide, cultivé, ... AFFABLE ! Typiquement, le "bon gars" qu’on apprécie pour se discrétion, sa cordialité, sa gentillesse et sa serviabilité. Ah, c’est qu’il est serviable le manipulateur pervers. Et altruiste avec ça. Il aide à tout bout de champ. Toujours là pour faire plaisir ou rendre service. Sourire mielleux, regard fuyant [ah, cette timidité maladive tout de même !] et bouche en cœur. Les femmes le trouvent différent… SI sensible… SI compréhensif. "Et puis vous avez vu comme il a l’air fragile, vulnérable, inoffensif." Un vrai petit enfant de chœur qui séduit aussi bien qu’il détruit. Mais ça, vous ne le découvrirez que plus tard, en coulisses, hors scène, hors projecteurs. Dans l’intimité, une fois qu’il aura exercé son emprise sur vous, le monstre s’avérera non seulement polymorphe, mais également sanguinaire. Injustement, le reste de l’univers continuera à le trouver exemplaire […]  


10:15 Écrit par Anansi | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : manipulateurs pervers |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.